La reproduction des Anthuriums

Ah… les anthuriums... et mon amour inconditionnel pour eux...

Mais avant de vous parler de leur reproduction, je vais vous parler de la manière dont mon cœur à chaviré pour eux !


Est ce que je les aime car ils sont très exigeants et un peu galère pour certains ? Je ne sais pas vraiment... mais je pense que oui

Ce que je peux vous dire, c'est que mon attirance pour eux est plutot récente, j'ai commencé à vraiment m'y interesser quand j'ai été en mesure de les cultiver, c'est à dire depuis que j'ai la serre.

En intérieur, j'ai commencé par le plus gentil de tous, l'anthurium Clarinervium. Il n'a pas un grand besoin d'humidité, et peut donc être parfaitement heureux et s’épanouir dans nos intérieurs.

Très vite, j’ai voulu me renseigner sur les conditions de culture des plus complexes, car je revais alors d’un Veitchii et d’un warocqueanum.

Le veitchii parce que j’adore sa bouille frippée, le warocqueanum parce que ses feuilles en forme de flèche lui donnent un petit look agressif que j’adore. Je les ai eu un petit moment en intérieur, ou mon humidité ne dépassait jamais les 60% (malgré l’humificateur). Ils n’étaient pas malheureux, mais ne poussaient pas vraiment.

J’ai pu les transférer dans la serre rapidement, et la… j’ai compris combien l’humidité leur faisait du bien. 90%, c’était le nirvana pour eux ! et puis, la luminosité était elle aussi bien plus présente que dans la maison. C’est donc avec c’est 3 la que j’ai commencé ma folle aventure avec anthuriums !

Anthurium Clarinervium, Warocqueanum, veitchii

Très vite, il leur fallait des frères et sœurs… Metallicum, forgetii, insign, magnificum, crystalinum, et mon Top 1, mon saint Graal, le DARK MAMA, un hybrid issu du croisement du Warocqueanum et du Magnificum !

J’ai l’immense chance de l’avoir reçu en cadeau ce fameux Dark Mama, lors d’un Swap fait avec Laura alias @green.nurse ! C’est mon trésor le plus précieux

En dehors de sa ligne hyper agressive, pointue, ce que j’aime c’est sa couleur si sombre (et son histoire)

J’ai ensuite fait une rencontre surprenante.

« les plus belles choses arrivent souvent de façon inattendue »

J’ai commandé un anthurium Papillaminum sur etsy, et en lisant la bio de la boutique, je me suis rendue comte que la personne avait un compte instagram, 3 cliques plus tard, je me retrouvais sur le compte de Sovann, alias @jungleeden . On a commencé a discuter… et je me suis rendue compte que c’était une grande malade, aussi timbrée que moi !

De fil en aiguilles et malgré les 10000km qui nous séparent, on a fini par se rencontrer, discuter, et échanger de nombreux trésors !

C’est a ses cotés que j’ai fait mes premiers pas dans la reproduction des anthuriums ! Vous pensez bien, elle a la Réunion et moi en France, on a pas forcement le même rendement de reproduction, mais… j’ai beaucoup beaucoup appris !!!


Ca y est, j’arrête de papoter, on rentre dans le vif du sujet


LA REPRODUCTION DES ANTHURIUMS


1/2/3 GO, c’est parti !


Comme pour les autres plantes, il existe plusieurs moyens de les bouturer, la division, le rejet, mais ce qui m’intéresse, c’est la reproduction et les croisements, à partir de graines !


Les anthuriums produisent de jolies "fleurs" (inflorescences), le mâle (photo de gauche), avec le pollen et la femelle, avec le nectar ! (photo de droite)


Dans leur milieu naturel, le vent, les insectes…. déposent le pollen sur le nectar. C’est alors que la magie opère et que les fleurs produisent des graines.


Il faut compter 2 à 3 mois pour que les graines soient totalement prêtes à être récoltées.

Toutes ne donneront pas naissance à un bébé, le taux de réussite est d'environ 50% dans leur milieu naturel.

Les graines forment une sorte de petite bille, la baie, qu'il faudra extraire des alvéoles de la fleur. Chaque baie contient 2 ou 3 graines.

Toutes les fleurs et toutes les baies n'ont pas la meme couleur.

Les baies d'anthurium clarinervium sont oranges, celles du bakeri sont rouges (photo à droite), et celle du magnificum violettes !!!






Ensuite, c’est de patience qu'il va falloir faire preuve…

Pour germer, les graines ont besoin de chaleur et d’humidité. Trop d'humidité, les fera pourrir, c'est donc une étape déliquate de la reproduction


Il faut placer les graines dans un mélange de sphaigne et de coco, humide donc, dans un pot fermé (pour faire un effet de serre) et le placer sur un tapis chauffant, et… attendre… plusieurs mois.

Il vaut veiller à ce que la sphaigne soit toujours humide.

Et puis à un moment, un joli trésor va se pointer, une mignonne petite feuille ♥



Le début de l’aventure commence.

Il faut 1 mois pour qu'une graine de Bakeri germe, 6 mois pour un Magnificum et 12 pour un Warocqueanum (même au stade de graines il reste le plus compliqué !)


Une fois quelques feuilles sorties, il faudra rempoter dans un pot un peu plus grand, pour que la plante puisse grandir (ou un terrarium plus haut que le précédent contenant).

Bébé anthurium Magnificum - 6 mois après "plantation"

LES HYRBRIDES :

Pour créer un hybride, c'est exactement la même chose. Il faut prendre la fleur mâle d'une espèces, et polliniser une fleur femelle d'une autre espèce.

Evidement tous ne se croisent pas, sinon, ce n'est pas drole. La logique serait de ne pas croiser les sections, mais la encore, plusieurs personnes ont eu de bons résulats donc je pense que c'est un peu comme tout, il faut tester !



Un an plus tard (minimum) la plante aura acquis une taille acceptable pour être rempotée, vendue ou échangée.

Avant, la faire voyager se résume à l’envoyer vers une mort certaine, car elle n’est pas prête pour cela

C’est a ce moment la que vous pourrez le rempoter dans le joli pot de votre choix, avec le substrat que vous préférez.


Anthurium Warocqueanum - forme juvénile

Pour ma part, depuis quelques mois, mes anthuriums sont dans un mélange de sphaigne coco (50/50) avec billes d'engrais (19/09/10) et se portent à merveille !!


Si vous voulez faire l’acquisition d’un anthurium, assurez vous d’être en mesure de pouvoir leur apporter ce dont ils ont besoin

C'est-à-dire :

un pot adapté

une bonne luminosité

une humidité constante


Pour cela, plusieurs composition possible :

Soit Une serre extérieur ou une véranda (avec humidité et bonne exposition)

Soit Un terrarium fermé (bocal, grand vase, cuve d’aquarium…etc)

Soit Un humidificateur et une maison lumineuse (ou une led)

Sinon, vous pouvez aussi vivre sous les sunlight de tropiques ou sur une île paradisiaque !


J'espère que cette petite parenthèse végétale vous aura interessé ! Je vous dis à très vite, prenez soin de vous et de vos plantes

L'ATELIER

La Greenpottery

24 G avenue Germaine Richier

Les Jardins du village

13450 Grans

S'ABONNER
  • Facebook
  • Instagram
AIDE

© 2019 par La Greenpottery

0